Ce qu’aiment les créateur d’ELLEME

Posted by Elleme Paris on

Dans « ELLEME », il y a « elle aime ». Alors, en guise d’avant-propos, on a eu envie de savoir ce qu’aiment Jingjing et Stéphane, ceux qui s’aiment et ont créé ELLEME.

Elle aime entendre les français galérer à prononcer son prénom chinois.

Il aime quand les français lui demandent de dire « Tabarnak », parce qu’il a un accent québécois.

Elle aime regarder les parisiens lire dans le métro, débout, aux heures de pointe, parce qu’elle n’a jamais vu ça ailleurs.

Il aime traîner en terrasse pour essayer de comprendre ce que peuvent bien se raconter ces gens pendant des heures.

Elle aime son quartier, le Marais, où ils ont ouvert une jolie boutique rue des rosiers.

Il aime leur appart, à quelques pas de la boutique.

Elle aime se balader dans les marchés locaux de sa ville natale, Wuhan et négocier le prix (il n’y a que les touristes pour ne pas oser le faire) du joli cadre qu’elle posera bientôt sur la cheminée, en rentrant à Paris.

Il aime partir avec Jingjing à Montréal, où il a grandi, lui montrer les lieux qui ont marqué sa vie, l’emmener au Belvédère de Westmount et, face à une vue belle à pleurer, la demander en mariage. (Elle a dit « oui » !)

Elle aime la baguette, mais pas n’importe laquelle : celle de 7 heures du matin, qu’elle va chercher en bas de chez elle dès que la boulangerie ouvre, et qui, bizarrement, arrive toujours sur la table du petit-déjeuner avec deux croutons en moins.

Il aime la nuit, vers 2-3 heures du matin, quand tout le monde dort, de l’Asie à l’Amérique du Nord, même son téléphone.


Elle aime les bouquets de fleurs fraîches posés dans le panier vélo des parisiennes, comme si c’était laissé par hasard, même si tout le monde sait que ce n’est pas le cas.

Elle aime brainstormer avec Stéphane sur les nouveaux designs, dans leur petit nid du Marais . Elle aime quand ils n’ont pas d’idées, qu’ils vont marcher dans Paris et que – magie – l’inspiration jaillit au détour d’une rue.

Il aime quand des touristes font un premier passage dans la boutique parisienne, puis reviennent à la fin de leur séjour : ils ont vu les sacs des plus célèbres marques, et c’est avec un ELLEME qu’ils veulent repartir.

Elle aime trouver, en dessinant ses sacs, le petit détail qui fait tilt, et différencie le modèle tout en en faisant un intemporel.

Elle et il s'aiment, aiment partager leur vie et le travail ensemble.

 


Share this post



Newer Post →